Aller au contenu principal

QUELS SPORTS POUR L'HYPERTENDU AGÉ

QUELS SPORTS POUR L'HYPERTENDU AGÉ

La prévalence de l’HTA augmente avec l’âge dans les deux sexes.A partir de 50 ans la moitié de la population des pays industrialisés apparaît hypertendue. L’augmentation des chiffres tensionnels avec l’âge prédomine sur la composante systolique.

Dr P. DUMOULIN - F CARRE - J-Y ARTIGOU
Mise à jour septembre 2008

 

L’augmentation des chiffres de pression artérielle avec l’âge ne semble toutefois pas inéluctable.
D’après plusieurs travaux épidémiologiques, la pratique régulière d’un sport réduit le risque de devenir hypertendu.
 
La réduction du risque d’hypertension liée à l’âge semble plus profiter aux patients qui présentent un surpoids. Elle est d’autant plus nette que la quantité d’exercice physique pratiquée est grande.
 
Par ailleurs, la revue de la littérature mondiale met en évidence l’abaissement des chiffres tensionnels chez les hypertendus sédentaires des deux sexes et de tous âges, y compris au-delà de la soixantaine à l’occasion de programmes de reprise d’exercice physique régulier.
 
Il apparaît aujourd’hui licite de recommander à tout hypertendu sédentaire la pratique d’un exercice physique régulier d’endurance, par exemple la marche, la course à pied, le cyclisme, effectué au moins deux à trois fois par semaine à environ 50 à 75 % des capacités fonctionnelles maximales.

Chez un sportif âgé hypertendu le conseil médical, en accord avec les recommandations de la 26ème conférence de Betheséa, ne comportera pas de restriction, quelque soit le sport y compris pratiqué en compétition, s’il s’agit d’une hypertension artérielle non compliquée et ne dépassant pas, avant traitement les valeurs de 179/109 mmHg.
Au-delà de ces chiffres, une restriction doit être apportée concernant les sports à dominante statique comme les arts martiaux, la musculation, le ski nautique ou alpin, la voile, l’escalade.
 

Le choix d’un médicament anti-hypertenseur doit se porter préférentiellement chez l’hypertendu âgé sportif vers un vasodilatateur comme les inhibiteurs calciques, les inhibiteurs de l’enzyme de conversion, les inhibiteurs de l’angiotensine II, plutôt que vers les bêta-bloquants ou diurétiques, source de limitation à la performance physique.
 
Enfin, dans tous les cas, avant pratique sportive, surtout de haut niveau, la recherche d’une cardiopathie associée, surtout ischémique chez le sujet âgé, justifie la réalisation d’une épreuve d’effort préalable.

Articles reliés