Samedi 17 Novembre

DOCUMENTATION

 

PHOTOGRAPHIES DU 18e CONGRÈS NATIONAL DE CARDIOLOGIE DU SPORT : CŒUR ET SPORT

Les 24 et 25 mai 2018, le congrès Cœur et Sport s'est déroulé à Avignon, pour une session ensoleillée mais néanmoins studieuse. Voici les photographies de notre congrès !

 

CARDIOPATHIE

CARDIOPATHIES CONGÉNITALES

Un article de la revue Cardio&Sport N°39 - Avril 2014. Mise à jour janvier 2018.
PARTAGER SUR    


Effets de l’exercice physique

Cardiopathie congénitale, Activité physique, Sport et Évaluation.

La pratique d’activités sportives est non seulement permise, mais devrait également être recommandée
pour la plupart des patients atteints de cardiopathie congénitale (CC). Cette attitude doit être fondée
sur une bonne connaissance de la CC initiale, opérée ou non, et de son évolution prévisible à l’âge adulte.
L’aptitude au sport doit alors être précédée d’une évaluation précise (statut fonctionnel, rythmologique
et hémodynamique) du patient, au repos et à l’effort. Elle justifie un suivi régulier, de nos jours facilité par
les méthodes modernes non invasives de surveillance, au centre desquelles se placent l’échocardiographie
Doppler et les techniques ergométriques. Le test d’effort devrait au mieux être couplé à une étude des
paramètres ventilatoires, du fait de la fréquence d’anomalies des échanges gazeux.

L’activité sportive hors compétition est généralement implicite pour les patients avec cardiopathie congénitale, mais elle n’est pas totalement exclue dans certains cas. Les sports d’endurance sont généralement privilégiés, en fonction
des résultats aux tests d’effort. Les situations cliniques individuelles sont tellement variées qu’il est difficile
d’envisager une catégorisation systématique des aptitudes sportives selon le type de cardiopathie. Nous
sommes cependant aidés par un certain nombre de recommandations, à moduler pour chaque patient
en tenant compte de ses antécédents, de ses facteurs de risque associés et de sa motivation.

Les contre indications absolues au sport sont en définitive exceptionnelles, et on rencontre davantage des contreindications partielles à un type de sport ou à un niveau d’activité sportive en fonction de la cardiopathie.

Dans ces conditions, l’activité physique est alors bénéfique, jouant un rôle dans la prévention du risque de
cardiopathie acquise auquel ces patients n’échappent pas.

Dr Sarah Cohen


> LIRE L'ARTICLE (PDF)